DansLIFE

ME MY SEXE AND I®- Le podcast dans l’intimité des femmes noires

memyself.kxSVLKeNFUgs.jpg

Je réalise que je n’ai pas pris le temps de consacrer un article à cette brillante initiative qu’est le podcast Me My Sexe and I, créé, produit et animé par Axelle Jah Njiké. Je l’ai pourtant partagé à plusieurs reprises sur mes réseaux sociaux et mieux encore : j’y ai participé ! Alors qu’Axelle vient de lancer une campagne de financement participatif avec pour objectif de financer la seconde saison, c’est l’occasion de vous faire (Re)découvrir ce formidable projet qui me tient particulièrement à cœur.

120b9f255cab82566b8620e26f225044.jpg

Me My Sexe and I, c’est le seul podcast français qui donne la parole à des femmes noires (avec toute la diversité que renferme ce terme) francophones afin qu’elles se racontent. Il y en question de leur enfance, du type de famille dans laquelle elles ont grandi, du type d’éducation qu’elles ont reçu, de l’environnement dans lequel elles ont évolué…Autant de facteurs qui ont pu dans une certaine mesure façonner la femme qu’elles sont devenues. D’ailleurs à quel moment elles se sont senties femmes, noires ? C’est l’une des questions centrale que pose Axelle Jah Njiké à ses invitées. Il y est également question de leur intimité, des premiers émois amoureux, de la sexualité avec tout ce qu’elle recouvre de plaisant et de douloureux parfois…Avec Axelle, alors que j’ouvrais le bal, nous avons pas mal parlé de maternité, de transmission, de ce que je souhaite pour mes filles; de la manière dont je vis ma féminité dans une société qui nous bombarde de canons de beauté auxquels je n’appartiens pas. De la construction de mon estime personnelle…Et de comment tout cela s’imbrique pour former la personne que je suis aujourd’hui. C’est une discussion sensible, profonde, précieuse de part son caractère inédit sous ce format.

Dans cette première saison du podcast Axelle est allée à la rencontre de 6 femmes noires. De génération, d’origine, de physique et de trajectoires différente. Chaque récit est unique et même si on retrouve ça et là un peu de traces de nos racines communes lointaines, chacune parle avec son cœur, en oubliant les tabous qui ont court dans nos communauté, en faisant fi de la crainte d’être jugée ou encore de stigmatiser.

C’est posé, c’est anti-conventionnel mais absolument pas irrévérencieux, c’est drôle parfois, tragique, aussi…

Je pense qu’à ce stade vous comprenez pourquoi ce projet me tient à coeur et pourquoi moi j’ai accepté d’y participer. Il faut dire aussi que lorsque vous rencontrez une personne aussi lumineuse, aussi brillante et aussi engagée pour la cause des femmes que l’est Axelle, il est difficile de ne pas lui prêter moins forte afin que les femmes noires puissent avoir une voix dans le paysage médiatique Français.

7c2ea6e58a8af9f9e20acbcaefa2554a

J’ai croisé Axelle il y a plusieurs années au cours d’une manifestation, nous avons échangé quelques mots avec les autres femmes présentes et je l’ai ensuite revue plusieurs fois dans les mêmes circonstances. Puis je l’ai suivie sur les réseaux sociaux et nous avons commencé à échangé sur des sujets autour du féminisme (alors que je ne me définissais même pas encore comme féministe). J’ai alors découvrir l’ampleur de son combat au sein du GAMS (dont elle est l’une des administratrices depuis 2014)  : Le Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles féminines, des mariages forcés et autres pratiques traditionnelles néfastes à la santé des femmes et des enfants. Je dis Waouuu. En 2015 j’entraîne une amie à une lecture d’un ouvrage collectif à l’initiative de Léonora Miano. Il s’agit du livre Volcaniques – Une anthologie du plaisir dans lequel douze femmes auteures du monde noir (Hemley Boum, Nafissatou Dia Diouf, Marie Dô, Nathalie Etoke, Gilda Gonfier, Fabienne Kanor, Gaël Octavia, Gisèle Pineau, Marie-Laure Endale, Élizabeth Tchoungui, Léonora Miano et Axelle Jah Njiké) parlent de sexualité et de sensualité à travers 12 superbes nouvelles. Je vous recommande ce livre , la plume d’Axelle est exquise. Les lectrices en redemandent et elle lance alors son blog personnel Parlons plaisir féminin.

81b2cab6684745cb7717190f48c46d75.jpg

Si il y a bien une personne qualifiée pour écouter, recueillir, mettre en relief et diffuser la parole des femmes noires sur leur vie intime, c’est bien Axelle Jah Njiké !

Après avoir entièrement financé la première saison du podcast, Axelle a besoin de notre soutien financer pour continuer sur cette lancée et produire une seconde saison, voir plus ! Cette seconde saison nous ouvrirait d’autres horizons car les fonds récoltés lui permettrait d’aller à la rencontre de femmes noires francophones vivant dans les DOM, ou même ailleurs dans le monde.

Si vous souhaitez donner un coup de pouce à ce projet, je vous invite à vous rendre sur le site ULULE pour y contribuer financièrement ICI !

Pour écouter l’épisode qui m’est dédié c’est par ICI

Pour écouter l’intégralité du Podcast ( soit les 7 épisodes) c’est ICI

Photos : Via Me My sexe and I

Partager via
error
Par

Laisser un commentaire

error

Vous aimez le blog ? Parlez-en autour de vous !

s\
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
%d blogueurs aiment cette page :