DansBOOKS

J’ai lu :  » Fière d’etre moi-même » le livre de Gaëlle Prudencio

 

Quelle fierté de rédiger une note sur le livre d’une amie ! Je connais Gaëlle Prudencio depuis dix ans. Alors que j’étais à la tête du webzine Afrosomething, je l’avais contactée pour réaliser une interview mode dans son dressing. Elle m’avait reçu chez elle et ce fut le début d’une amitié qui dure jusqu’à présent. Entre prises de paroles médiatiques et talks, Gaëlle est rapidement devenue l’une des voix importante du mouvement Body Positive en France.

C’est en suivant Gaëlle que j’ai eu envie de proposer moi aussi ma vision de la mode à travers mon blog. J’ai longtemps participé au challenge French Curves lancé par Gaëlle. L’idee c’était de proposer chaque mois un look autour d’un theme precis. Nous etions plusieurs blogueuses à faire ainsi bouger les lignes et à passer outre les stéréotypes de la beauté.

Au delà du simple fait de poster des photos d’elle sur son blog, Gaëlle s’est toujours illustrée par sa plume engagée. Il suffit de parcourir les archives de son blog pour réaliser à quel point Gaëlle a des choses importantes à raconter. Des choses qui en disent long sur notre société et sur la manière dont on s’aime et se respecte. Soi d’abord, puis les autres.

Le livre-Fière d’être moi-même. S’accepter quand on n’entre pas dans les normes de la société– était pour moi une évidence, une suite logique, un condensé du travail de lutte contre la grossophobie que Gaëlle mène depuis le lancement de son blog. C’est également le parcours et le mindset d’une nana partie de rien, qui en une décennie a réussi à faire de son hobby un véritable travail et à lancer dans la foulée une marque de prêt-à-porter.

Mais pas seulement : Fière d’être moi-même c’est un plaidoyer pour la différence, comme force. Gaëlle nous raconte son enfance en Afrique et bien sûr son rapport au poids. Ses premiers régimes et la pression de son entourage. Ou comment se construire dans une société Africaine où l’individu passe après le groupe. Où il faut préserver les apparences. Ne pas se faire remarquer lorsque l’on est une fille.

On y découvre également les conditions de son arrivée en France : étudiante étrangère, les files d’attente interminables à la préfecture pour renouveler sa carte de séjour. La solitude, les doutes, la vulnérabilité. Les études qui en pâtissent…C’est émouvant, mais jamais larmoyant. Gaëlle tombe plusieurs fois et se relève autant de fois !

Et pourtant Gaëlle parvient à se construire une belle estime de soi malgré les blessures du passé.

Fière d’être moi-même c’est également un double guide pratique :

– les bons plans mode de Gaëlle s’habiller avec style lorsque l’on dépasse la taille 42.

-une plongée dans le monde du blogging, de l’influence et de l’entreprenariat : comment on gagne de l’argent en créant du contenu son internet, comment lancer une entreprise basée sur le digital et comment la pérenniser.

A la manière du bullet journal, les pages de récit se mêlent aux listes de choses à écouter, à faire, à visiter… Pour se sentir bien. Le genre de livre feel good qui motive toute personne qui pensait ne pas pouvoir y arriver parce qu’elle n’est pas dans les canons de beauté entérinés par la société et les medias.

Un livre à mettre entre toutes les mains !

Fière d’être moi-même. S’accepter quand on n’entre pas dans les normes de la société, Gaëlle Prudencio, éditions Leduc 2021 disponible ici

 

Par

1 Commentaire

  • GaellePrudencio

    Merci ma chère Dany. Quel honneur de retrouver mon livre ici. J’ai toujours lu avec beaucoup d’attention les critiques de tes lectures, autant te dire que mon émotion est immense.
    Autant te dire que je remercie les internets d’avoir permis notre rencontre.

    29 mars 2021 at 2 h 30 min Répondre
  • Laisser un commentaire

    error

    Vous aimez le blog ? Parlez-en autour de vous !

    s\
    Instagram
    %d blogueurs aiment cette page :